Compte rendu du deuxième conseil municipal

Voici le compte rendu du deuxième conseil municipal au cours duquel j’ai fait lecture du texte ci-dessous publié par M. Tian. Il relate la décision du maire de refuser d’ouvrir les commissions d’appels d’offres et de délégation de service public aux oppositions.
Cette décision est loin de l’esprit républicain avec lequel je l’ai moi-même accueilli en mairie et avec lequel nous lui avons ouvert les dossiers.
Elle s’oppose clairement à l’esprit de la loi.
Elle est aussi très en contradiction avec les principes d’éthique martelés pourtant tout au long de la campagne par M. Azémar.
Si j’avoue avoir été déçu de cette attitude, j’avoue, plus encore, avoir été surpris par la proposition qui m’a été faite ensuite par M. le maire de déposer des listes de candidatures à ces commissions APRES LA DATE LIMITE DE DEPOT !!! Ce sont là des pratiques que je récuse et qui n’ont jamais eu leur place à la mairie pendant douze ans.
Lors du conseil municipal, outre les indemnités des élus sur lesquelles je reviendrai ultérieurement, a été présentée la liste parmi laquelle le directeur départemental des finances publiques va devoir sélectionner les huit membres de la commission communale des impôts qui est, normalement, une commission qui n’a rien de politique. Le directeur ne pourra que très peu se tromper dans son choix puisque sur les 23 candidats proposés par la mairie, 17 sont des colistiers de M. Azémar et 3 sont des amis.
La liste des 5 membres du collège non élus du CA de Luchon Forme et Bien-Etre, est formée des trois mêmes amis et complétée par deux très proches parents de membres de la municipalité.
Cette façon de constituer en petit cercle ces nominations nous a amené à nous abstenir et ce d’autant plus qu’elle tranche singulièrement avec la façon ouverte dont nous avions nous même procédé par le passé.
Michèle Cau et moi-même, nous sommes, par contre, prononcés en faveur de deux délibérations importantes pour l’avenir de Luchon et ce d’autant plus qu’elles sont le fruit de travaux que nous avons réalisés : la subvention attribuée par le SMO en compensation de la dotation aux communes touristiques et la prolongation de la convention avec l’association APLE pour permettre la continuité du centre équestre en attendant la signature du contrat de délégation de service public qui nous avons initiée.

 
 
Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 20 =